Découvrez les meilleures images du jour sélectionnées par le service photo du Figaro.
Meat Box. An animal rights activist protests against meat consumption through a performance to promote vegetarianism during “Day Without Meat” in central Barcelona 

Boite à viande. Une activiste des droits des animaux est empaqueté, telle une pièce de bœuf, dans une boite à viande géante sur une place du centre de Barcelone. Elle proteste contre la consommation abusive de viande dans le monde et promeut le végétarisme durant la journée mondiale sans viande.

PHOTOGRAPHER : REUTERS/ALBERT GEA
Justin Biebird. Justin Bieber performs on stage during a repetition on Tuesday in Charlotte.
Justin Biebird. Le chanteur star Justin Bieber en plein show aérien durant une répetition dans la ville de Charlotte.
PHOTOGRAPHER : AP PHOTO/THE CHARLOTTE OBSERVER, JEFF SINER
Pilobolus. Le Figaro Magazine en live! Voilà l’exploit réalisé par les danseurs du Pilobolus, dans leur spectacle “Shadowland”, à l’affiche dès le 13 mars aux Folies-Bergère de Paris. Dans leur chorégraphie, ils ont réécrit “Figaro Magazine”…avec leurs corps. Rien de plus facile pour ces artistes, habitués aux prouesses physiques, et déterminés à toujours créer la surprise en multipliant les effets gestuels et techniques. Autant danseurs que gymnastes, ils se déploient dans un feu d’artifices et de contorsions. Avec “Shadowland”, ils ressuscitent les vieux principes de l’ombre chinoise pour raconter une histoire d’amour, à la fois désuète et hors du temps. Leur imagination reste sans limite, et c’est elle qui donne tant de fraîcheur à leurs spectacles. (Rémy Cortin /Le Figaro Magazine)
Le Figaro... dance? It’s Le Figaro Magazine live! As part of the show “Shadowland” (which opens on March 13 at the Folies-Bergère in Paris), the dancers of Pilobolus rewrote our name…with their bodies. Nothing could be simpler for these artists, who are as much gymnasts as dancers and who are used to amazing physical feats. The Pilobolus dancers are always ready to surprise with both their gestural and technical effects: the troupe uses both contortions and fireworks to create their spectacle. In “Shadowland,”  they use silhouettes to tell a love story that is both old-fashioned and before its time. In short, their imagination knows no boundaries.
Attention à la chute! En regardant cette image, on a d’abord l’impression de voir des sportifs s’entraîner sur des appareils de musculation à plusieurs mètres de hauteur au dessus du vide… Mais il s’agit plutôt d’un trompe-l’œil, photographié dans une rue de Londres, jeudi. Cette peinture en 3D, de plus de 1120 mètres carrées, a été réalisée par Joe Hill, cet artiste spécialisé dans ce genre de créations. Ce dessin, vient d’être inscrit dans le livre Guinness des records comme la plus grande peinture 3D au monde. (Paul Hackett/REUTERS)
Watch Out for the Edge! At first glance, this looks like athletes training on equipment poised on the plunging edge of a cliff… but it’s actually an illusion, a photograph posed and taken on a street in London. This 3D painting, more than 1120 square meters (roughly 12,050 square feet), was designed by Joe Hill, an artist who specializes in this kind of creation. This painting was just added to the Guinness Book of World Records as the largest 3D painting in the world.