Découvrez les meilleures images du jour sélectionnées par le service photo du Figaro.
Chinese pole dance. A member of China’s national pole dance team performs at a park after the city’s first snow this winter in Tianjin.
Pole dance chinois. Un membre de l’équipe nationale de pole dance chinois s’entraine dans un parc de la ville de Tianjin après un épisode de premières neiges dans la région
PHOTOGRAPHER : REUTERS/CHINA DAILY
Under the snow. An Afghan woman begs for alms as she sits on a slush-filled road as snow falls in Kabul. As winter sets in across Central Asia, many Afghans struggle to provide adequate food and shelter for their families.
Sous la neige. Une femme afghane fait la charité, assise dans une flaque de neige fondue en pleine tempête de neige dans Kaboul. Alors que l’hiver intense s’installe dans l’Asie centrale, de nombreuses afghans luttent pour trouver de la nourriture et un abri pour leur familles.
PHOTOGRAPHER : AFP PHOTO/ SHAH MARAI
Like an Icecube. A Belarus Orthodox believer plunges into icy waters as a priest blesses him on the eve of the Epiphany holiday in Pilnitsa some 30 km outside Minsk.
Comme un glaçon dans l’eau. Un croyant orthodoxe biélorusse plonge dans une bassin d’eau glacée pendant la bénédiction d’un prêtre à la veille du jour saint de l’épiphanie dans la ville de Pilnitsa qui se trouve à une trentaine de kilomètres du centre de Minsk.
PHOTOGRAPHER : AFP PHOTO / VIKTOR DRACHEV
Burqa and Chador. Afghan women line up to receive winter relief assistance donated by the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR) in Kabul. Around 420 internally displaced families received winter relief assistance distributed by the United Nation’s refugee agency.
Burqa et Tchador. Des femmes afghanes attendent dans une rue de Kaboul pour recevoir l’aide hivernale distribuée par le l’Agence des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR). Environ 420 familles afghanes déplacés et sans domicile ont reçu l’aide de cette agence des Nations Unies pour les réfugiés.

PHOTOGRAPHER : REUTERS/OMAR SOBHANI
Winter is coming. This is a real snowflake! Russian photographer Andrew Osokin is a master of winter macro photography. His photo collection is chock full of gorgeous super-close-up photographs of insects, flowers, snow, and frost. Among his most impressive shots are photographs of individual snowflakes that have fallen upon the ground and are in the process of melting away. The shots are so detailed and so perfectly framed that you might suspect them of being computer-generated fabrications.
L’hiver arrive. Ceci est un véritable flocon de neige ! Le photographe russe Andrew Osokin est un spécialiste des macro photographies sur le thème de l’hiver. Sa collection d’images est pleine à déborder de magnifiques clichés en très gros plans d’insectes, fleurs et autres flocons de neige. Ses photos les plus impressionnantes sont sans conteste ces images de flocons de neige en pleine phase de dégel. Ses clichés sont si détaillés et si nets que l’on croirai à des images de synthèse !
PHOTOGRAPHER : ANDREW OSOKIN
Artic Cold. A dog, covered with hoarfrost and snow, looks on during a snowfall outside Russia’s Siberian city of Krasnoyarsk.
Froid polaire. Le visage de ce chien est totalement recouvert de neige et de gel durant la tempête hivernale qui s’abat sur la ville de Krasnoyarsk en Sibérie.
PHOTOGRAPHER : REUTERS/ILYA NAYMUSHIN
Hommage. Les Japonais ont observé dimanche une minute de silence à la mémoire des victimes du séisme de magnitude 9 et du tsunami qui ont dévasté la côte nord-est de l’archipel il y a un an, faisant plus de 19.000 morts et disparus. À 14h46 précise, heure à laquelle est survenu le violent tremblement de terre le 11 mars 2011, la vie s’est figée dans les villes du Japon, comme ici, sur la plage de Kitaizumi à Minamisoma, près de Fukushima. Les moines bouddhistes ont offert une prière en hommage aux personnes emportées ou sinistrées par la catastrophe naturelle doublée d’un grave accident nucléaire. A Tokyo, immédiatement après la minute de silence, le Premier ministre, Yoshihiko Noda, a fait solennellement une promesse : celle de tout faire pour reconstruire la région ravagée et transmettre la mémoire de cette tragédie aux générations suivantes. (Yuriko Nakao / Reuters)
Frozen in remembrance. On Sunday, the Japanese observed a minute of silence in the memory of the more than 19,000 victims of the earthquake and tsunami that struck one year ago. At 2:46 p.m., life stood still across Japan. On Kitaizumi Beach, which is close to Fukushima, these Buddhist monks offered up a prayer. In Tokyo, just after the minute of silence, prime minister Yoshihiko Noda promised to reconstruct the devastated region and to never forget the tragedy.
Bagnole de glace. Si, comme ici, à Genève, en Suisse, le froid et la neige ont fait des heureux… et des petits agacements (pas la possibilité de se déplacer en voiture), l’est de l’Europe fait face à une situation très préoccupante. Depuis le début de la vague de froid il y a une dizaine de jours, le nombre des décès par hypothermie en Pologne s’élève désormais à 62, avec neuf morts de plus en 24 heures. Les températures les plus basses, jusqu’à -24 degrés centigrades, ont été enregistrées dans la nuit de dimanche à lundi dans le nord-est du pays. (Reuters)
Ice mobile. In Geneva, Switzerland, the snow brought fun and minor annoyances (clearly, no driving today.) But the wave of icy weather is a nightmare for Eastern Europe. Since the cold weather set in ten days ago, the number of hypothermia deaths in Poland has risen to 62. On Sunday night, the lowest temperatures yet were recorded: -24°C, or -11°F in northern Poland. 
Belles plantes. Résolument florales, les collections 2012 du créateur Alexis Mabille, ont enchanté les podiums, plongés soudain dans les effluves d’un printemps précoce et coloré. ( Alexander Klein/AFP)
Jeweled garden. Resolutely floral, the 2012 collections of Alexis Mabille plunged the spectators into an early and vibrant springtime. 
Bain glacé. Faut-il dire courageux ou inconscient, on ne sait pas vraiment. Mais comme ici à Minsk, ils sont des milliers de Russes à avoir sacrifié à la tradition orthodoxe de l‘épiphanie en prenant un bain glacé, référence au baptême de Jésus Christ. Il s’agit de laver ses péchés, chacun son tour, ou tous en même temps. Avec une température extérieure négative, l’exercice est fortement déconseillé aux cardiaques, aux plus âgés comme aux plus jeunes. Et pourtant, on évalue à plus de 400.000 personnes, rien qu’en Russie, le nombre de ceux qui ont bravé le froid au nom de leur foi. Alors, pour se donner du courage, beaucoup boivent de la vodka avant de plonger. (Viktor Drachev/AFP)
In the icy arms of Christ. Courageous or just crazy? For thousands of Russians, an icy bath is the way to both commemorate Christ’s baptism and wash away their sins each Epiphany. As the tradition takes place in temperatures well below freezing, it is not recommended to the elderly, the young and people with heart problems. Even so, more than 400,000 people braved the cold in the name of their faith. That said, to give themselves courage, many drink vodka beforehand.